Πάντα χωρεῖ καὶ οὐδὲν μένει

(tout se meut et rien n'est figé)

THÈMES DE RECHERCHE

Les questions de flux, d'écoulement, de déformations, de mobilité ne sont certes pas nouvelles mais elles trônent au centre de plusieurs défis contemporains.

 

D'un côté, dans un monde qui bouge, les enjeux de mobilité (piétonne, véhiculaire, etc.) structureront la Ville de demain et il importe de pouvoir les décrire et les prévoir correctement. D'autre part, les matériaux complexes que l'on rencontre abondamment dans la nature ou que l'on développe industriellement en vue d'obtenir des fonctionnalités innovantes ont été déformés, voire forcés à s'écouler, pour prendre leur forme et continuent à être sollicités mécaniquement au cours de leur 'vie'; comprendre leur déformation est donc souvent une étape indispensable pour mieux cerner leur comportement (écoulements géologiques, tremblements de terre, ...) ou améliorer leurs fonctionnalités (mousses aux multiples usages, cosmétiques, verres métalliques, ...).

Sur ces deux volets issus de champs disciplinaires fort distincts, nous prétendons que la physique a son mot à dire. En effet, dans les cas envisagés, l'écoulement, complexe, résulte d'effets collectifs qui émergent de l'interaction entre des entités de base, qu'il s'agisse de piétons, de voitures ou bien de volumes matériels élémentaires. Nous cherchons donc à comprendre, décrire et modéliser l'émergence des propriétés mascroscopiques de ces systèmes à partir de l'interaction d'entités élémentaires au comportement comparativement simple, en mobilisant notamment des outils de physique statistique sur cette nouvelle frontière scientifique, tout en étant attentifs aux spécificités des systèmes considérés et aux enjeux différents qui leur sont associés.

logo_CNRS.png
logo_ILM.png
logo_univ_Lyon.png