top of page
  • Alexandre

Des micro-postillons à la transmission virale au sein de foules, un périple à travers les échelles

Dernière mise à jour : 2 nov. 2023



Entre la taille des virus ou des micro-postillons qui les transportent et les dimensions caractérisatnt l’évolution d’une foule de personnes, il existe un gouffre de plus d’une demi-douzaine d’ordres de grandeur. Autant dire que faire la jonction entre ces deux bords pour évaluer les risques de transmission virale par exposition directe au sein d’une foule représente un défi théorique et numérique considérable ! Cette jonction est pourtant nécessaire, tant les détails fins de la propagation des micro-postillons comme le mouvement des personnes impliquées affectent, à leurs niveaux respectifs, la transmission aéroportée.


Avec Simon MENDEZ (CNRS / IMAG), nous avons proposé une méthode efficace et frugale numériquement pour enjamber ce gouffre ; elle repose sur la génération de cartes dynamique de concentration d’aérosols autour d’un émetteur potentiel. La méthode a été appliquée dans des cas concrets en milieux non confinés, sur la base de données de terrain sur les foules, pour aboutir à un classement situations quotidiennes impliquant d’un foule. Cette étude fine a au passage établi à quel point la présence de vents ou courants d’air, même faibles, réduisait les risques de transmission virale, contribuant à expliquer les risques plus faibles encourus à l’extérieur.


L'article a été publié dans la revue Advanced Science et est librement accessible. Les scripts associés sont disponibles sur GitHub.

Yorumlar


logo_CNRS.png
logo_ILM.png
logo_univ_Lyon.png
bottom of page